La route du détroit de Gibraltar

Géographiquement, la route par le détroit se limite aux quatorze kilomètres qui séparent l’Afrique de l’Europe à son point le plus proche, mais la réalité des mouvements de population dans cette zone est plus complexe, s’étendant sur la zone atlantique de Moulay Bousselham, au Maroc.

Itinéraire historique, il était emprunté au départ par les marocains qui, de l’autre côté de la rive, devinaient Tarifa, en Espagne. Mais au cours des deux dernières décennies, les communautés subsahariennes ont également rejoint la zone et changé de modes de navigation. Les bateaux gonflables de plage, utilisés habituellement pour les jeux d’eau, sont devenus courants dans ces eaux.

Dans cet itinéraire, les communautés de migrants incluent le passage par l’enclave espagnole de Ceuta qu’elles peuvent atteindre grâce à différentes stratégies : en sautant la barrière frontalière, en passant la frontière cachés dans un véhicule, ou bien en traversant en bateau ou à la nage.

Se perdre en mer, être happé par l’Atlantique, mourir noyé dans un bateau à rames instable et inadapté, ou subir de graves blessures en raison de la violence institutionnelle exercée au niveau de la barrière de Ceuta, sont les principaux risques encourus par les personnes migrantes.

DERNIERS INFORMATIONS

Janvier-Décembre 2020
X

Personnes
disparues

X

Personnes
décédées

HISTORIQUE DE LA ZONE

2009
Débuts
Nous avons reçu le premier appel d'avertissement : une embarcation de type « toy » (petit bateau en plastique précaire sans moteur) était en train de couler au détroit de Gibraltar.
2013-2015
Route partagée
Les embarcations transportant des migrants subsahariens sont de plus en plus fréquentes.
2016-2017
Bouleversements sur la côte
La région du Rif, partie continentale de la route, connaît des épisodes de conflit politique qui forcent une grande partie de sa population à s'exiler. Les déplacements des Maghrébins risquent de devenir plus importants que ceux des populations subsahariennes.
2018
Un été très mouvementé
Avec la fermeture des routes de la Méditerranée orientale et centrale, les routes de la mer d'Alboran et du détroit de Gibraltar sont l'alternative choisie par les migrants. L'intégration des services de sauvetage maritime sous le commandement unique de la Guardia civil espagnole risque de mettre en péril la protection du droit à la vie.
2019-2020
Déplacement vers d'autres routes
La militarisation des routes du nord a entraîné le déplacement des migrants vers des itinéraires plus dangereux : ceux des îles Canaries et de l'Algérie.

NOUVELLES DE La route du détroit de Gibraltar

Le faux espoir de retrouver Mariam

En disparaissant, avec tous ses compagnons, à bord d’une embarcation de fortune, Mariam a laissé un vide profond dans le cœur de son mari. Ce dernier, victime des sombres intérêts qui se jouent aux frontières, a inévitablement entretenu le faux espoir de retrouver sa femme en vie.

RAPPORTS

Consultez et téléchargez les rapports élaborés par notre collectif. Faites-vous l’écho de l’état d’esprit, de l’expérience et du vécu des personnes migrantes se trouvant au coeur des frontières.