Tragédie 26/04/2022

Depuis le bateau pneumatique lui-même, ils ont signalé qu’ils demandaient de l’aide aux services de secours depuis des heures. Les autorités ont indiqué que le Maroc coordonne les secours, mais qu’aucun moyen de recherche et de sauvetage n’a été mobilisé.

À bord, ils n’ont cessé d’appeler à l’aide, ils n’avaient pas de gilet de sauvetage et plus de batterie dans leurs téléphones, ils craignaient de mourir s’ils n’étaient pas secourus d’urgence. Ils avaient déjà perdu six personnes, cinq hommes et une femme. Le MRCC de Rabat a déclaré qu’il fallait encore cinq heures pour atteindre la zone. Le lendemain matin, ils ont réussi à reprendre contact, mais ils n’étaient toujours pas secourus. Le MRCC de Rabat a déclaré qu’il avait engagé des moyens, mais n’a pas pu trouver le bateau, assurant qu’il aurait atteint la côte par ses propres moyens.

Les survivants, le 27 avril, ont raconté comment ils ont atteint la plage grâce au courant marin, où la gendarmerie les attendait avec des chiens. Au lieu de leur porter assistance, ils ont forcé les chiens à les mordre, blessant les survivants. Ils ont ensuite été arrêtés.

Jour de départ
mardi 26 avril, 2022
Jour d´arrivé
mardi 26 avril, 2022
Jour de la tragédie
20220426
52

Personnes à bord

Hommes
41
Femmes
9
Enfants
2
VILLE DE DÉPART
Tarfaya
VILLE D´ARRIVÉE
Tarfaya

DONNÉES DES VICTIMES

6

Disparues

RAPPORTS

Consultez et téléchargez les rapports préparés par notre collectif. Faites écho à la construction de la pensée et aux connaissances des migrants générées au cœur des frontières.