Tragédie 30/09/2021

Quarante et une personnes ont été portées disparues après avoir fait naufrage alors qu’elles tentaient de rentrer. Deux jours plus tôt, elles ont appelé à l’aide, mais les ressources n’ont été mobilisées que lorsqu’il était trop tard.

Deux femmes et trois hommes ont été recueillis comme survivants, et seize corps ont été transportés à la morgue de Dakhla. Des proches se sont présentés pour procéder à l’identification, mais on leur a dit qu’ils ne pouvaient pas le faire sans autorisation, alors ils se sont rendus dans les ambassades pour la demander. La plupart sont originaires de Guinée Conakry et de Côte d’Ivoire.

Tragédie 01/09/2021

Le 1er septembre, la marine marocaine a retrouvé les corps de 22 personnes, dont 21 femmes et une fillette de deux ans. Après les premières identifications, il a été constaté que les femmes se trouvaient sur l’embarcation qui est partie avec 86 personnes à bord, dont 36 femmes et 16 enfants.

La marine n’a trouvé aucun survivant, dix femmes ont été identifiées, cinq de Côte d’Ivoire et cinq de Guinée Conakry. Elles ont été identifiés par les autorités, leurs corps sont à Boujdour. La fille est née à Nador, où sa mère est arrivée enceinte. Toutes les femmes ont été enterrées le 02/09 toutes ensemble à la périphérie de Boujdour, car selon les autorités il n’y avait pas de place à la morgue. Elles ont été enterrées sans laver leurs corps, sans les emmener au cimetière musulman, sans prière ni enterrement rituel.

Tragédie 30/05/2019

Deux hommes disparaissent sous les yeux de l’équipage d’un cargo présent sur la zone.