Un de vos proches a disparu à la frontière?

CONTACTEZ-NOUS

VICTIMES ET BOURREAUX

La politique qui consiste à laisser mourir les personnes migrantes (harraga) et même celle de leur donner la mort sont au coeur de la gestion des frontières en raison des fortes incitations économiques et politiques qu’elles génèrent. Rendre justice aux victimes passe par leur identification, par la recherche des circonstances de leur mort ou disparition, et par la dénonciation des bourreaux qui en sont responsables.

Pour faciliter la recherche, nous avons publié la Guide pour les Familles des Victimes de la Frontière, disponible dans les langues suivantes : Español, English, Français, العربية.

PERSONNES DISPARUES ACTUELLEMENT RECHERCHÉES

linea-divisoria

VICTIMES DES FRONTIÈRES... ON NE VOUS OUBLIE PAS!

LES BOURREAUX

Les politiques de contrôle des migrations tuent, mais aussi laissent mourir des personnes en mouvement. La nécropolitique se débarrasse des corps de certaines populations : principalement les populations subsahariennes et maghrébines dont la vie n’est pas jugée indispensable. Ce racisme institutionnel, qui s’évertue à sauver tout citoyen blanc occidental, mais ignore les appels de détresse des migrants du sud, n’est pas seulement le fruit d’une idéologie, mais celui d’un commerce. Différentes enquêtes sur la mise en œuvre de politiques d’externalisation des frontières et de dissuasion en matière de flux migratoires le démontrent.

La collusion entre les États, les entreprises d’armement et de sécurité, et les réseaux criminels est évidente : La vente d’armes a pour conséquence le départ d’un certain nombre de personnes de leur pays d’origine ; afin d’empêcher ces mouvements, et entretenir un commerce lucratif, les routes sont militarisées. Pour les migrants, les itinéraires deviennent donc de plus en plus dangereux. Les réseaux criminels se renforcent en se présentant auprès d’eux comme des « facilitateurs » pouvant les aider à surmonter les obstacles rencontrés en chemin. En effet, ces personnes déplacées doivent faire face à la détention, la déportation, la torture, les agressions sexuelles, les meurtres et les enlèvements. Autant de violences dont profite l’ensemble du système, à savoir les États, le lobby des entreprises d’armement et de sécurité, et les réseaux criminels.

PLUS D’INFORMATIONS SUR LES BOURREAUX