Tragédie 17/12/2021

Un homme décédé est arrivé à bord d’un canot pneumatique avec cinquante-neuf autres personnes, dont neuf femmes et un enfant. Ils avaient alerté ce jour-là en disant qu’ils étaient échoués, ils ont été secourus par Salvamento Marítimo.

Tragédie 11/12/2021

Deux cayucos ont quitté Nouakchott en même temps avec au moins quarante personnes chacune. L’un d’eux a atteint le Maroc, mais on est sans nouvelles de l’autre cayuco.

Tragédie 08/12/2021

Ils ont appelé en disant que soixante personnes étaient en train de couler, dont quinze femmes et cinq enfants, qui avaient quitté Tarouma tôt le matin dans un canot pneumatique. Nous avons essayé de rappeler, mais le téléphone était éteint. Ils étaient très proches de la plage, trente et une personnes ont survécu, sept corps ont été retrouvés et vingt-deux personnes étaient portées disparues.

Tragédie 26/11/2021

Ce jour-là, il y avait une tempête, les conditions de navigation et de sauvetage étaient difficiles. Les ressources limitées de recherche et de sauvetage ont rendu difficile la localisation de l’embarcation. Les téléphones à bord ont fonctionné toute la journée, mais on ne pouvait entendre que le vent. Lorsqu’il a été secouru, un homme et une femme étaient morts à bord.

Tragédie 02/11/2021 (2)

L’embarcation, avec 49 personnes à bord – dont 26 femmes et 11 enfants – est toujours portée disparue.

Tragédie 01/11/2021

Trente-cinq personnes, dont 14 femmes et 12 enfants, sont toujours portées disparues après avoir quitté le Cap Boujdour.

Tragédie 19/10/2021

Le 29 octobre, dix jours après le départ de vingt-quatre personnes de Tanger, un proche a alerté qu’il n’avait toujours pas pu les contacter. Parmi les personnes à bord se trouvait une famille syrienne, dont les grands-parents et quatre enfants. Ils sont toujours portés disparus.

Tragédie 18/10/2021

Depuis que les familles ont perdu le contact avec leurs proches à bord un jour après le départ, il n’y a plus de nouvelles du canot ou de ses occupants.

Tragédie 17/10/2021

Ils ont appelé depuis un pneumatique car ils coulaient le matin près de Blaya (Laayoune). Ils ont envoyé une position, mais l’Espagne a dit qu’ils n’arriveraient pas à temps pour le sauvetage et le Maroc a donné l’impression qu’ils ne se préparaient pas.

Au final, les deux pays ont mobilisé des moyens de secours, le Maroc a sauvé soixante-dix personnes. Les survivants ont déclaré qu’il y avait en fait soixante-treize personnes, dont trois sont restées dans l’eau.

Tragédie 16/10/2021

Deux personnes ont survécu au naufrage de l’embarcation à laquelle elles étaient avec douze autres personnes, dont une femme. Quelques jours plus tard, les corps de deux personnes ont été retrouvés, tandis que dix personnes étaient toujours portées disparues.

Tragédie 12/10/2021

Cinquante-deux personnes, dont douze femmes et deux enfants, ont quitté Lamsid à bord d’un zodiac gris. On n’a plus entendu parler d’eux depuis.

Tragédie 09/10/2021

Vingt-quatre personnes survivantes maghrébines ont déclaré que dix personnes étaient mortes dans l’eau à leur arrivée à Gran Canaria.

Tragédie 02/10/2021

Un cayuco blanc a disparu avec 62 personnes, dont cinq femmes, après avoir quitté Nouakchott le 27 septembre.

Tragédie 01/10/2021

Trois jours après le départ du bateau du Cap Boujdour, des familles ont été alertées de la disparition de leurs proches à bord d’une embarcation avec 41 personnes, dont 17 femmes et deux enfants.

Tragédie 30/09/2021

Quarante et une personnes ont été portées disparues après avoir fait naufrage alors qu’elles tentaient de rentrer. Deux jours plus tôt, elles ont appelé à l’aide, mais les ressources n’ont été mobilisées que lorsqu’il était trop tard.

Deux femmes et trois hommes ont été recueillis comme survivants, et seize corps ont été transportés à la morgue de Dakhla. Des proches se sont présentés pour procéder à l’identification, mais on leur a dit qu’ils ne pouvaient pas le faire sans autorisation, alors ils se sont rendus dans les ambassades pour la demander. La plupart sont originaires de Guinée Conakry et de Côte d’Ivoire.

Tragédie 28/09/2021

Trente-deux personnes, dont neuf femmes et quatre enfants, ont disparu à bord d’un canot pneumatique vert.

Tragédie 25/09/2021

Lorsque l’embarcation a été secourue, les survivants ont indiqué que la sœur aînée d’une fille de six ans avait été abandonnée dans l’eau dès qu’ils ont quitté Tarfaya.

Tragédie 24/09/2021

Une embarcation pneumatique gris et blanc avec cinquante et une personnes à bord, dont douze femmes, a été recherchée sans succès par les autorités. A ce jour, il n’y a toujours pas de nouvelles du bateau.

Tragédie 14/09/2021

Soixante-deux personnes, dont des femmes et des enfants, ont disparu à bord d’une embarcation qui a quitté Boujdour le 13 septembre.

Tragédie 01/09/2021

Le 1er septembre, la marine marocaine a retrouvé les corps de 22 personnes, dont 21 femmes et une fillette de deux ans. Après les premières identifications, il a été constaté que les femmes se trouvaient sur l’embarcation qui est partie avec 86 personnes à bord, dont 36 femmes et 16 enfants.

La marine n’a trouvé aucun survivant, dix femmes ont été identifiées, cinq de Côte d’Ivoire et cinq de Guinée Conakry. Elles ont été identifiés par les autorités, leurs corps sont à Boujdour. La fille est née à Nador, où sa mère est arrivée enceinte. Toutes les femmes ont été enterrées le 02/09 toutes ensemble à la périphérie de Boujdour, car selon les autorités il n’y avait pas de place à la morgue. Elles ont été enterrées sans laver leurs corps, sans les emmener au cimetière musulman, sans prière ni enterrement rituel.

Tragédie 31/08/2021

Ils sont partis à 20 km au nord de Tan-Tan dans un zodiac gris de quarante-deux personnes. Neuf personnes, dont sept hommes et deux femmes, sont mortes pendant les quatre jours où elles sont restées dans l’eau et ont été abandonnées en mer. Le corps d’un homme décédé est arrivé à bord au moment du transfert à Fuerteventura.

Tragédie 26/08/2021 (4)

Peu avant d’être secourue, l’embarcation a coulé. Les services de secours ont réussi à récupérer deux mineurs, deux femmes et vingt-quatre hommes alors qu’ils étaient déjà dans l’eau. Les corps de trois femmes ont été retrouvés le jour même du sauvetage. Les corps de sept autres hommes sont toujours portés disparus.

Tragédie 26/08/2021

Soixante-huit personnes sont parties à 60 km au nord de Dakhla dans un canot pneumatique blanc. Après cinq jours sur l’eau, quatre enfants, cinq hommes et treize femmes ont disparu. Les survivants étaient 27 femmes, neuf enfants (dont un bébé de trois semaines) et 21 hommes.

Tragédie 25/08/2021

Sur les trente-neuf personnes qui sont initialement montées à bord de l’embarcation, onze d’entre elles ont disparu – trois femmes et huit hommes – après six jours sur l’eau.

Tragédie 22/08/2021

Ils étaient sortis de Boujdour depuis deux jours lorsque 66 personnes ont été retrouvées à bord d’un canot pneumatique par un bateau de pêche, qui a alerté les services de secours. Les personnnes survivantes ont signalé qu’un homme a été porté disparu pendant ces deux jours.

Tragédie 17/08/2021 (3)

Une embarcation avec vingt-sept personnes (treize femmes et un adolescent) et quatre corps (une femme de 25 ans, un homme d’une trentaine d’années originaire du Mali – sa femme est une survivante -, une femme d’une trentaine d’années et une fille de 6 à 10 ans) a été localisée à 500 km au sud d’El Hierro. Elle a été secourue par un bateau de pêche jusqu’à son sauvetage. Une femme enceinte âgée de 40 à 44 ans est décédée pendant son transfert sur l’île. Toutes les femmes décédées étaient originaires de Côte d’Ivoire.

Tragédie 17/08/2021

Il s’agissait d’un pneumatique gris et noir, qui est parti avec cinquante-quatre personnes à bord. Sept personnes ont survécu, dont une femme. Sur les 47 victimes, trois hommes sont morts à l’hôpital et 44 sont portés disparus.

Les survivants ont déclaré avoir demandé de l’aide à des bateaux de pêche, qui leur ont donné de l’eau, mais n’ont pas prévenu les services de secours. À la dérive pendant deux semaines, ils sont morts de soif et de faim. Les corps ont été laissés à bord pendant un certain temps, puis rejetés à la mer. Maintenant, après le naufrage à Nouadibu (Mauritanie), ils attendent d’être expulsés vers le désert. Ils ne veulent pas être expulsés, mais traités comme des naufragés.

Tragédie 11/08/2021

Quarante-sept personnes, dont onze femmes et une fille, ont passé deux semaines dans l’eau jusqu’à ce qu’elles soient localisées par un navire marchand. Vingt-neuf de ces personnes étaient des Nord-Africains (quatre femmes et une fille), et dix-huit étaient des Africains subsahariens (sept femmes, dont une enceinte). Quatre personnes ont été portées disparues pendant le sauvetage, en plus de huit autres qui sont décédées pendant qu’elles étaient à bord du Cayuco. Vingt-quatre hommes, neuf femmes et une fille ont survécu. Une des femmes est morte alors qu’elle se trouvait à bord du navire.

Tragédie 09/08/2021

Naufrage face aux côtes de Tarfaya. Sur un total de 58 personnes, quinze ont disparu, les corps de deux femmes et d’un homme ont été retrouvés. L’une des survivants a déclaré que dès qu’ils sont sorties, les vagues étaient plus hautes que le zodiac, elles emmenaient les gens. Les personnes survivantes ont été déplacées de force, emmenées dans le désert. La plupart d’entre eux étaient des personnes originaires des îles Comores.

Tragédie 06/08/2021

Les 40 personnes, dont dix femmes et cinq enfants, n’ont donné aucun signe de vie depuis qu’elles ont embarqué sur un canot pneumatique le 6 août.

Tragédie 04/08/2021 (3)

Une embarcation qui était partie la veille a fait naufrage le 4 août dans la région de Dakhla. Dès qu’ils sont partis, ils ont commencé à couler jusqu’à ce qu’une vague les fasse chavirer. Ils ont été trouvés par des pêcheurs qui ont à leur tour alerté la gendarmerie, et le corps d’une jeune fille a été retrouvé. Six femmes et quatre hommes ont survécu.

Tragédie 04/08/2021 (2)

La veille, le 3 août au soir, soixante-deux personnes, dont sept femmes et deux enfants, ont quitté Blaya à bord d’un canot pneumatique. A ce jour, il n’y a plus de nouvelles d’eux.

Tragédie 04/08/2021

Au moins soixante-quinze personnes ont appelé, nous ne connaissons pas le nombre de femmes à bord, dans un canot pneumatique qui coulait au large de Blaya à une heure du matin. Ils ont dit qu’ils coulaient depuis trois heures et qu’ils appelaient les autorités à l’aide. Nous avons envoyé une position, mais les autorités marocaines ne voulaient pas sortir. Ils ont été secourus à quatre heures et demie du matin. Selon les survivants, trois personnes ont été déclarées mortes.

Tragédie 19/07/2021

Un cayuco avec soixante-dix personnes à bord, dont cinq femmes, deux enfants et un bébé, a quitté Nouakchott le 16 juillet. Ils transportaient deux téléphones, qui ont émis un signal le 3 août, mais personne n’a jamais répondu à l’appel. Les soixante-dix personnes sont portées disparues.

Tragédie 17/07/2021

Les personnes survivantes ont déclaré qu’elles ont passé trois jours dans les eaux internationales, mais que personne ne les a secourues. Elles ont décidé de faire demi-tour, atteignant la zone mauritanienne, puis ont poursuivi leur route jusqu’à ce qu’elles soient secourus par la marine marocaine. Une femme, un homme et leur fils sont morts.

Tragédie 12/07/2021 (2)

Bien que cette embarcation ait été alertée le jour du départ, ce qui est crucial pour augmenter les chances de retrouver les personnes à bord en vie, elle n’a jamais été localisée.

Tragédie 12/07/2021

Quatorze personnes, dont trois femmes et deux enfants, ont été secourues par un bateau de pêche. Les 16 autres personnes sont mortes en mer, dont quatre Nord-Africains. L’embarcation était pourrie, l’eau entrait par les poutres.

Tragédie 04/07/2021

Ils sont partis à 160 km au nord de Dakhla dans la nuit du 2 juillet. Depuis ce moment, on est sans nouvelles de ces trente-deux personnes.

Tragédie 29/06/2021

Vingt-quatre personnes sont parties à 30 km au sud de Dakhla, aucune des personnes à bord n’a été entendue à nouveau.

Tragédie 27/06/2021

Une personne a été portée disparue pendant le sauvetage. Une femme a été recueillie par le Salvamento Marítimo de Canarias lorsqu’elle est tombée à l’eau alors que la marine marocaine procédait au sauvetage.

Tragédie 26/06/2021 (2)

Ils ont appelé leurs familles pour les avertir que le zodiac était perforé, qu’ils étaient en train de couler. Vingt-deux survivants, dix-sept hommes et cinq femmes, ont été secourus par un bateau de pêche dans la soirée du 22.

Tragédie 26/06/2021 (1)

Quarante-sept personnes sont parties à 50 km au nord de Dakhla dans un canot pneumatique. Elles ont été portées disparues depuis.

Tragédie 24/06/2021

Après plus de deux semaines dans l’eau, le bateau a été secouru, avec deux morts et douze disparus.

Tragédie 18/06/2021

Parmi les quarante et une personnes secourues, elles ont déclaré qu’un homme était mort en chemin et que son corps avait été laissé dans l’eau.

Tragédie 17/06/2021

Ils ont appelé en disant qu’ils avaient des problèmes et qu’ils coulaient. Naufragés près du port de Lozola de Lanzarote, les corps de deux femmes, d’un enfant et d’un homme ont été retrouvés.

Tragédie 04/06/2021

L’embarcation a fait naufrage pendant le sauvetage, dix-sept personnes étaient portées disparues, dont trois femmes. Quatre des 28 survivants ont dû être emmenés à l’hôpital, tandis que les autres ont été déportés.

Selon les survivants, les manœuvres de sauvetage ont provoqué l’accident et les corps n’ont pas été recherchés.

Tragédie 30/05/2021

Les cinquante-deux personnes présentes sur l’embarcation sont toujours portées disparues.

Tragédie 22/05/2021

Ils sont partis à 100 km au nord de Dakhla dans un bateau en bois aux premières heures du matin. Parmi les trente-deux personnes disparues, deux sont des adolescentes âgées de 13 et 15 ans.

Tragédie 20/05/2021

Sept personnes ont ramé dans une embarcation « jouet » qui était partie de Tanger, jusqu’à ce qu’ils décident de faire demi-tour. A leur retour, le bateau a coulé. La seule survivante est une jeune femme qui est revenue à la nage avec un bébé de deux ans dans un de ses bras.

Tragédie 02/05/2021

Le bateau entier avec vingt-quatre hommes, vingt et une femmes et quatre enfants a disparu.

Tragédie 27/03/2021

Trois personnes ont survécu au naufrage de l’embarcation, dont deux mineurs, et le seul adulte survivant a été arrêté pour trafic. Les corps de cinq hommes, d’une mère et de sa fille ont été retrouvés. Quatre personnes sont toujours portées disparues.

Tragédie 26/03/2021

Les familles ont alerté le 24 mars. L’embarcation a chaviré pendant le sauvetage, les corps de trois hommes ont été récupérés, deux femmes et un homme étaient portés disparus.

Tragédie 24/03/2021

Le zodiac avec quatre enfants, dix femmes et trente-cinq hommes à bord a disparu après que plusieurs appels à l’aide aient été reçus alors que le bateau avait chaviré.

Tragédie 17/03/2021

L’embarcation avec onze hommes, vingt et une femmes et neuf enfants a disparu complètement quelques jours après avoir quitté Dakhla le 14 mars à 4h00 utc.

Tragédie 20/02/2021

Embarcation disparue avec toutes les personnes à bord. Dernière nouvelle dans la nuit du 20 février.

Tragédie 06/02/2021 (1)

Trente-cinq survivants ont été secourus par les services de secours marocains après des jours de dérive. Trois bébés et un jeune homme sont morts de froid et de soif.

Tragédie 02/02/2021 (2)

Soixante-douze personnes à bord d’un cayuco blanc ont disparu sur la route des îles Canaries. Nous avons reçu l’alerte lorsqu’ils étaient dans l’eau depuis plus de dix jours.

Tragédie 21/01/2021 (1)

L’embarcation qui avait quitté Dakhla a disparu toute entière avec quatre mineurs, 22 femmes et 11 hommes.

Tragédie 20/01/2021

Un homme meurt pendant le voyage de Dakhla à Gran Canaria, il était dans une embarcation avec 31 autres personnes.

Tragédie 14/01/2021

Ils sont arrivés à Gran Canaria après plusieurs jours dans l’eau. Un garçon de douze ans est mort en chemin et son corps a été jeté à la mer, il était avec sa mère et sa sœur.

Tragédie 10/01/2021 (3)

Ils ont quitté Boujafar à 4.30 utc, la dernière communication était à 8.00 utc. L’embarcation entière a disparu depuis lors.

Tragédie 10/01/2021

Après avoir traversé la tempête Filomena, ils arrivent à Tenerife depuis la Mauritanie après une semaine. Une personne est morte à bord.

Tragédie 07/01/2021 (2)

Une femme a alerté qu’un bateau avec 31 personnes avait quitté Nador et était en train de couler à Chafarinas. Elle a dit qu’un patrouilleur de la marine est passé par là et ne les a pas secourus. Elle envoie la localisation et la marine sauve finalement 12 survivants du naufrage, trois femmes sont emmenées à l’hôpital. Les corps de deux enfants et de trois femmes sont retrouvés.

Tragédie 05/01/2021

L’embarcation en provenance de Mauritanie est arrivée avec quatre morts à Tenerife.

Tragédie 18/10/2020

Sur les onze personnes qui se trouvaient sur le bateau et qui sont portées disparues, trois étaient des Africains subsahariens.

Tragédie 01/10/2020 (2)

Nous n’avons aucune nouvelle de l’endroit où se trouve le bateau depuis que nous avons été alertés.

Tragédie 25/09/2020

Lorsque nous avons été contactés, ils étaient déjà sur le bateau en bois depuis plus d’un jour. Parmi les trente et une personnes qui ont disparu, il y avait un garçon de sept ans.

Tragédie 24/09/2020

Ils sont partis à 50 km au sud de Laayoune et nous ont alertés à 3.00 UTC alors qu’ils étaient déjà dans l’eau depuis deux heures. Nous n’avons pas eu de nouvelles depuis.

Tragédie 14/09/2020

Les proches nous ont informés à 19.00 UTC qu’un bateau était à l’arrêt, qu’il était parti à 3.00 UTC et qu’à 15.00 UTC son moteur s’était arrêté. Nous ne sommes toujours pas sûrs de ce qui est arrivé à ce navire.

Tragédie 08/09/2020

Nous avons été alertés par un zodiac qui se trouvait sur la route des Canaries la veille d’atteindre la côte. A son arrivée, il s’est brisé et deux personnes ont dû être emmenées à l’hôpital.

Tragédie 01/09/2020 (2)

Juliet Camara, 19 ans, originaire de Guinée, et un autre jeune Guinéen ont disparu alors qu’ils tentaient de rejoindre les îles Chafarinas. Selon plusieurs témoignages, la moto a été prise en chasse par les autorités et depuis lors, on est sans nouvelles. La mère de Julliet nous a appelés de France et son cousin du Luxembourg, pour essayer de trouver une certitude parmi tant d’incertitudes. Les jeunes gens sont introuvables en Espagne et au Maroc, et les autorités ne coopèrent pas non plus aux recherches. Finalement, le cousin a trouvé le corps de Juliette, froid et le cou brisé, dans une morgue au Maroc.

Tragédie 01/09/2020

Un jeune Syrien vivant au Maroc nous a écrit pour nous dire que deux de ses proches étaient arrivés à Chafarinas mais qu’il n’avait plus de nouvelles d’eux depuis. Le même jour, Salvamento a retrouvé le corps de la femme, dont l’identité a été confirmée peu après. Quelques jours plus tard, le corps de l’homme, le mari, est retrouvé près de Chafarinas. Tous deux ont été enterrés après avoir été reconnus par la communauté syrienne dans le cimetière de Melilla.

Tragédie 22/08/2020

Un cargo, présent sur la route, a secouru trois survivants de la tragédie. L’équipage du navire a prévenu le service de sauvetage maritime tout en transportant les personnes vivantes à Barcelone. Les enfants disparus étaient âgés de dix et quatorze ans. La femme à bord était enceinte.

Tragédie 06/08/2020

La plupart des personnes à bord d’une nouvelle embarcation disparaissent. Parmi les victimes, trois personnes mineures n’ont pas été retrouvées. Les neuf survivants ont pu retourner dans la ville de Dakhla.

Tragédie 03/08/2020

Une patera (embarcation de fortune) fait naufrage. Trois femmes et dix hommes disparaissent. Les corps de cinq femmes et d’un homme sont repêchés ainsi que celui d’une personne mineure, également à bord, est retrouvé gisant. Au total, quarante survivants dont sept femmes ont été recensés. Nous avons constaté que le bateau s’était engagé en mer par mauvais temps mais également que les secours espagnols et marocains n’étaient pas intervenus à temps suite à l’alerte.

Tragédie 19/07/2020

Seul survivant d’une nouvelle tragédie, un homme arrive en Mauritanie et signale la disparition de tous ses compagnons de route ; parmi eux, des enfants de 7 et 8 ans.

Tragédie 18/07/2020

Une embarcation disparaît dans sa totalité avec, à son bord, l’ensemble des membres de l’équipage. Des rumeurs persuadent les familles que leurs proches ont été retrouvés sur la route de la Méditerranée centrale mais il s’agit d’une fausse information. À ce jour, aucun d’entre eux n’a encore donné signe de vie.

Tragédie 03/04/2020 (2)

Une petite fille disparaît d’une embarcation dont on ignore le nombre total de passagers. Elle est la seule victime recensée.

Tragédie 03/04/2020

Une embarcation fait naufrage. Seules vingt-et-une personnes sont récupérées vivantes par la Marine marocaine. Deux corps sont retrouvés et emmenés à la morgue de Tan-Tan.