RAPPORT

Suivi du Droit à la Vie 2018

Les données présentées ci-dessous sont le fruit d’un suivi exhaustif effectué 365 jours par an par notre Collectif. Communautés de migrants, services de secours, réseaux familiaux et défenseurs des droits humains sur le terrain, nous collectons, comparons et systématisons les informations nécessaires

En 2018, nous avons recensé 843 victimes à la frontière occidentale de l’Afrique et de l’Europe. La route maritime d’Alboran est de loin la plus meurtrière (722 victimes), suivie de la route du détroit de Gibraltar (113). Le nombre de décès et de disparitions dans les îles Canaries et à la barrière de Melilla est moins important : on comptabilise respectivement 6 et 2 victimes.

648 victimes sont des personnes disparues, 195 sont des personnes décédées (dont le corps a été retrouvé). Toutes ont perdu la vie au cours d’un des 61 naufrages recensés : 1 sur la route des Canaries, 21 sur la route du détroit et 40 sur la route d’Alboran.

On comptabilise 12 embarcations ayant entièrement disparu avec, à leur bord, l’ensemble de l’équipage. La moitié a fait naufrage dans le détroit, l’autre dans la mer d’Alboran.

DONNÉES PAR ITINÉRAIRE

TRAGÉDIES

DISPARUS
MORTS

MORT
CONFIRMÉS

LA ROUTE D´ALBORAN

40

LA ROUTE D`ARGELIE

LA ROUTE DES CANARIES

1

LA ROUTE DU DÉTROIT DE GIBRALTAR

21

INFOGRAPHIES