Portada » PREMIER SEMESTRE 2022 À LA FRONTIÈRE: 978 VICTIMES DE LA NÉCROPOLITIQUE

PREMIER SEMESTRE 2022 À LA FRONTIÈRE: 978 VICTIMES DE LA NÉCROPOLITIQUE

Valence, 20 juillet 2022

Aujourd’hui, mercredi 20 juillet 2022, le collectif Ca-minando Fronteras présente les chiffres de l’observation des frontières effectuée au cours du premier semestre de cette année. Le rapport sera accompagné d’une conférence de presse avec Helena Maleno, coordinatrice du collectif, et María González, responsable de l’axe Droit à la vie. Jusqu’à présent cette année, 978 victimes ont été recensées à la frontière occidentale euro-africaine. Les données directes, issues de sources primaires, ont été recoupées avec des sources officielles, des communautés migrantes et des organisations sociales sur le terrain avec lesquelles Ca-minando Fronteras est en contact permanent. Pour l’organisation, et son travail en tant qu’Observatoire des droits frontaliers, les données documentées se traduisent par :

  • 18 bateaux ont disparu avec toutes les personnes à bord.
  • Sur les 978 victimes totales, 938 personnes sont mortes ou ont disparu en mer et 40 autres sont mortes à la clôture de Melilla.
  • 118 femmes et 41 enfants ont perdu la vie en mer en 2022.
  • 87,83% des victimes ne sont toujours pas identifiées.

Une fois de plus, les voies d’accès à l’Espagne ont été classées en quatre routes différentes : i) la route des Canaries, ii) la route d’Alboran, iii) la route de l’Algérie et iv) la route du détroit. Une fois de plus, la plupart des victimes ont été enregistrées sur la route des Canaries, puisque jusqu’à 800 personnes ont perdu la vie dans les 28 naufrages survenus sur cette route. En revanche, sur la route d’Alboran, les 3 naufrages enregistrés pendant cette période portent à 35 le nombre de personnes tuées. Sur la route de l’Algérie, 11 naufrages sont connus et ont fait 101 victimes. Enfin, dans le détroit de Gibraltar, deux naufrages ont fait deux morts. A toutes ces victimes, il faut ajouter les 40 morts à la frontière terrestre, entre Nador et Melilla, suite à la tragédie du 24 juin.

Si l’on considère plus largement la période de six mois, ce sont les mois de janvier et de juin qui comptent le plus de victimes, avec respectivement 306 et 290 personnes tuées. En moyenne, cinq personnes ont perdu la vie chaque jour au cours du premier semestre 2022 à la frontière entre l’Europe occidentale et l’Afrique. Les victimes venaient de 23 pays différents, dont le Maroc, l’Algérie, la Guinée Conakry, la Côte d’Ivoire, le Sénégal et la Syrie.

Téléchargez le rapport complet ici ‘Suivi Droit à la Vie – Premier semestre 2022’

Descarga el informe completo aquí: Informe del Monitoreo DALV – Primer semestre 2022 (versión en castellano)

Download the full report hereMonitoring ‘Right To Life – January-June 2022 (English version)

Descarrega l’informe complet aquí‘Monitoratge del Dret a la Vida – Primer semestre 2022’ (versió catalana)

Laisser un commentaire

ÚLTIMAS NOTICIAS